Article mis en avant

1750 éoliennes pour remplacer Beznau et Mühleberg

Un petit simulateur proposé par la tsr.ch met en évidence inefficacité des éoliennes.   Je vous recommande de jouer un peu avec ce simulateur (ci-dessous). On imagine en Suisse l’implantation de 1750 éoliennes !

referendum_energie

N’oubliez pas aussi de signer référendum contre la loi sur l’énergie . Voir l’article suivant ou [Donloadez le PDF]


Article mis en avant

Le cas de Saint-Brais (JU)

Saint-Brais est un petit village dans le canton du Jura où sont déjà implantées deux éoliennes. La situation géographique est très similaire à celle de Sainte-Croix car ces éoliennes sont aussi posées sur une colline à l’ouest du village. On peut donc très certainement penser que nous aurons les mêmes effets.

Sur la carte ci-dessous on voit le village de Saint-Brais et les indications sur les éoliennes.

Source:procret.ch

Source: pro-cretes.ch

Sur l’image ci-dessous on voit une  vue créée avec le programme GoogleEarth  et on voit clairement les similarités avec Sainte-Croix. ( fichier GoogleEarth: SaintBrais_SW.kmz )

Vue GoogleMap avec éolienne en vent d'ouest

Vue GoogleEarth avec les éoliennes en vent d’ouest

La vue ci-dessous également faite avec GoogleEarth est intéressante car elle montre le même point de vue que dans la vidéo qui suit.

GoogleEarth, vue depuis le village

GoogleEarth, vue depuis le village

Pour se donner une idée du bruit nous avons la chance d’avoir une vidéo. Évidemment en situation la plus défavorable: vent du sud ouest, et probablement du givre sur l’éolienne ce qui augmente le bruit. Même si le bruit ne sera pas toujours aussi fort, n’oublions pas que du gel et du vent du sud ouest nous en avons beaucoup à Sainte-Croix …

Alors maintenant que dit la population ? On peut trouver des personnes qui sont pour, par exemple sur la vidéo proposée par suisse-eole.ch  (https://www.youtube.com/watch?v=UUV-Xt2i1c0) où en déc. 2015 une conseillère communale  de St. Brais  semble dire que tout est idyllique et que seule une très petite minorité des habitants s’oppose aux éoliennes. Mais on peut faire l’hypothèse que le ressenti de cette conseillère communale est peut-être différent du ressenti des habitants du village car sa ferme est située au sud des éoliennes et que de ce fait elle ne subit pas directement (ou beaucoup moins) le bruit provoqué par le vent  dominant du sud ouest.

Hypothèse: propagation du bruit en fonction de la direction du vent.

Hypothèse: propagation du bruit en fonction de la direction du vent.

Mais il faut croire que tout le monde n’est pas de cet avis puisque un projet d’éoliennes supplémentaires a été définitivement enterré. Lire l’article suivant: [https://renverse.ch/Canton-du-Jura-Le-projet-eolien-Saint-Brais-2-definitivement-enterre-174]. On peut aussi consulter le blog d’une habitante de Saint-Brais [http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com]

 

Atlas d’information sur les énergies renouvelables

L’OFEN publie un atlas d’information sur les énergies renouvelables

On peut y voir par exemple que Les Gitaz et Le Mont-des-Cerfs sont nettement moins bien exposé que le Suchet par exemple qui par ailleurs n’a pas d’habitations à proximité.

Lien: atlasdelenergie.ch

Exemple vent à 50 de haut:

Vent a 50m de hauteur, région Sainte-Croix

Vent a 50m de hauteur, région Sainte-Croix

Lien directe pour l’image ci-dessus : ici

 

Oser dire NON

Le 25 septembre les citoyens de la commune du Chenit à la Vallée de Joux devront se rononcer sur un projet de parc éolien comptant 7 machines de plus de 200 mètres situé aux Grands–Plats, qui plus est dans un périmètre classé à l’Inventaire fédéral des paysages. Le même jour, les citoyens du Val-de-Travers voteront sur la modification partielle du plan d’aménagement local de Buttes (parc éolien de la Montagne de Buttes, 19 éoliennes).
Nous, opposants de toutes les crêtes du Jura, en appelons aux habitants concernés à dire NON à ces projets destructeurs.

Les éoliens pratiquent la tactique du saucissonnage consistant à faire croire qu’il ne s’agit que de projets locaux avec peu d’impact sur le paysage. En réalité, il font partie d’un ensemble visant à couvrir le Jura de 49 parcs réunissant des centaines d’éoliennes géantes entre la Dôle et l’Argovie. Il faut oser dire NON à cette destruction massive des crêtes du Jura.

Les éoliens prétendent contribuer à sauver l’environnement. Mais, on ne sauve pas l’environnement en détruisant le paysage. En réalité, la seule motivation est financière, car le courant éolien, par ailleurs aléatoire et intermittent, donc absolument pas fiable, est totalement subventionné et permet aux promoteurs d’engranger des centaines de millions sans aucun risque. Il faut oser dire NON à cette cupidité insensée.

Les éoliens argumentent avec le mix des nouvelles énergies renouvelables pour sortir du nucléaire. En réalité, les quelques 900 machines géantes prévues en Suisse (coût prévu 10 milliards) ne contribueront, selon Suisse Eole qui a intérêt à gonfler ce chiffre, que pour environ 7% à la production d’électricité en 2050, alors que l’UBS dans un rapport destiné aux investisseurs (mars 2016) n’évoque qu’un négligeable 1,4%. Il faut oser dire NON à ces projets aussi faramineux qu’inutiles.

Les éoliens minimisent les risques pour la santé liés au fonctionnement des machines géantes. Ils rejettent systématiquement les mises en garde des médecins et scientifiques qui exigent des mesures de protection (dont une distance minimale aux habitations de 2 ou 3 km) et un moratoire sur l’implantation de nouvelles machines tant que les nuisances n’ont pas été étudiées. Il faut oser dire NON à cette précipitation sans scrupule.

Les éoliens n’hésitent pas à exercer des pressions sur les opposants et les sceptiques. Nous comprenons la crainte de perdre un contrat ou un travail, d’être diffamé et exclu. Et pourtant il faut oser dire NON à ces procédés indignes d’une démocratie.

Les éoliens sont peu nombreux et ils plient le genou devant le nouveau veau d’or et les perspectives de gains rapides et juteux. Nous, opposants de tout l’Arc Jurassien, sommes des milliers à résister contre la destruction planifiée de notre patrimoine et c’est tous ensemble que nous disons NON.

Ajoie Paysage Libre – Amis de Tête de Ran / La Vue des Alpes – Association pour la sauvegarde des Gittaz, du Mont-des-Cerfs et de Sainte-Croix – Collectif de citoyens pour la diffusion de l’information sur l’industrie éolienne – Eoliennes: Vraiment ? – Fédération Pro Crêtes – Franches-Montagnes, je m’engage – Les Travers du Vent – Thaler Landschaft ohne Windräder – Pro Grenchen – SOS JURA Vaud Sud – SOS Vent d’Amont – Touche pas à mes crêtes – Vent des Monts – Vol au Vent

(Septembre 2016)

version pdf [Oser dire NON.pdf]

Eoliennes = maison invendable

Je vois cette lettre adressée à Fabienne Chapuis, habitant Le Coude, commune de Buttes (près de la Côte-aux-Fées), Donc à proximité de la future zone industrielle de 18 éoliennes, la plus grande projetée en Suisse.
Olivier Lador

« Bonjour à tous,
 
mon chalet est en vente depuis plus d’un an; ci-joint copie du mail d’un couple du canton de Vaud, qui a visité juste avant la mise à l’enquête du projet et qui était très enthousiaste, qualifiant l’endroit de paradis; C’est une réponse faite à mon agent immobilier qui leur annonçait une baisse du prix de vente.
J’ai anonymisé le mail, vous pouvez donc vous en servir et le communiquer.
 
Fabienne Chapuis »
chapui
https://www.google.ch/maps/@46.8891627,6.5203482,3a,75y,261.43h,101.08t/data=!3m6!1e1!3m4!1s-JXqOAppLLPBglgnaXpyeg!2e0!7i13312!8i6656!6m1!1e1
http://www.anibis.ch/fr/immobilier-immobilier-ventes-neuch%c3%a2tel--451/charmant-chalet-avec-garage-et-v%c3%a9randa,-le-mont-de-buttes-ne--10010518.aspx
http://www.anibis.ch/fr/immobilier-immobilier-ventes-neuch%c3%a2tel–451/charmant-chalet-avec-garage-et-v%c3%a9randa,-le-mont-de-buttes-ne–10010518.aspx
LeCoudeVue

A publier loin à la ronde

Excellent et impressionnant document de Pierre Cusin. Il manque,
hélas, Sainte-Croix. Mais nous ne manquons pas de photo-montages dans
nos archives.
Avec Sainte-Croix, c’est exactement 100 éoliennes géantes qui nous
menacent, de la Vallée au Creux-du-Vent. A part les 17 neuchâteloises
de la Montagne de Buttes, merci Mme de Quattro!

1608_ParcsEoliensJura.pdf pdf-icon

O.Lador

Unanimité mais pas raison

Dans l’article suivant (du 20min) on peut voir que manifestement l’idée est très mauvaise même si elle à été votée à l’unanimité par la municipalité. Si on fait le parallèle avec Sainte-Croix on risque de se retrouver avec six grosses ordures tournantes au dessus de nos têtes et ceci voté et approuvé par la municipalité   et la population !

ordures5deg

Qui est résponsable de l’implantation des éoliennes ?

A relever le jugement brillant de Cornélis Neet (présenté comme directeur général de l’environnement dans Le Courrier du 5 juillet), concernant les infrasons : « Les émissions sont au-dessous de seuil de perception humaine, et il n’y a aucune nuisance sur la santé ».

Par extension, ce phare de la pensée pourrait dire, je pense, à propos de la radioactivité : « Ces émissions n’étant pas perceptibles par l’homme, elles ne présentent aucun danger ».

Bonne chance à celles et ceux qui vont rencontrer des intellectuels d’un tel niveau !

Michel Bühler

http://www.vd.ch/autorites/departements/dte/environnement/le-directeur/

http://www.vd.ch/autorites/departements/dte/environnement/le-directeur/

 

 

Les points qui fâchent

Point 1: Situation topographique particulière de Sainte-Croix

La topographie de Sainte-Croix est très particulière. La différence de hauteur entre le village et le haut des éoliennes est de 280m au total (140m pour l’éolienne plus 140m pour le Mont-des-Cerfs). Entre le niveau du sol à Sainte-Croix et les éoliennes il y a une très grande différence de vitesse de vent. D’une part le gradient vertical des vitesses de vents, proche du sol, est fortement non linéaire et d’autre part Sainte-Croix est protégé du vent d’ouest car il est positionné derrière le Mont-des-Cerfs. Le bruit des éoliennes ne sera donc pas couvert par le bruit du vent, comme on l’entend souvent argumenter, mais au contraire propagé par le vent portant. Voir les vidéos « Do Wind Turbine make noise – HD » [6] et « St-Brais bruit d’éolienne » [7] où l’on voit bien que le vent au niveau des habitations est faible (les branches des arbres ne bougent pas) mais que les éoliennes tournent et produisent du courant électrique et font du bruit. Le ressenti pour la population de Sainte-Croix en particulier sera donc extrêmement négatif et dérangeant par vent d’ouest (vent dominant). Il semble que dans l’étude complémentaire de RE l’influence du vent et la situation topographique ne sont pas particulièrement abordés. En particulier une étude comparative avec des éoliennes similaires sur le terrain, comme à Saint-Brais, où la situation topographique est similaire, serait une chose importante que l’on pourrait espérer du complément d’étude. De plus il semble qu’il n’a pas été tenu compte du fait que Sainte-Croix est relativement encaissé entre le Mont-des-Cerfs, le col des Étroits le Cochet et les Aiguilles de Baulmes. Les phénomènes d’échos et d’amplification ne sont pas abordés dans le complément d’étude.

Propagation du bruit en fonction du gradient vertical de vitesse de vent

Propagation du bruit en fonction du gradient vertical de vitesse de vent [1]. S étant la source sonore et les lignes courbées représentent la propagation du son.

Voir aussi la recommandation pour la planification d’installations éoliennes de OFEN/OFEV/ARE [2] point 3.2.4 nuisances sonores. Ainsi que la directive éoliennes V3.3 du canton de Vaud point 4.3.3 [3].

 

Point 2: Mise en phase du bruit impulsif

Le problème de la synchronisation des phases impulsionnelles des différentes éoliennes n’est pas mentionné dans l’étude de Romande Énergie. Quand les éoliennes tournent à la même vitesse et qu’elles sont en phase les unes avec les autres, l’augmentation du bruit est (selon [1]) de 10Log(n) où n est le nombre d’éoliennes, 3 en l’occurrence proches de Sainte-Croix, soit une augmentation du niveau de bruit de 4.8dB au lieu d’immission.

 

Point 3: On est trop optimiste avec le bruit des éoliennes à 102 dB

Selon les mesures proposées dans le complément on utilise des peignes qui permettent de diminuer en théorie de 1 à 2 dB. Toutes les estimations de bruit sont faites avec une valeur de base Lw de 104 -2dB = 102dB. Il semble que l’on devrait adopter la valeur de 104 – 1dB = 103 dB  par sécurité car on n’ est pas sûr d’atteindre les -2dB.

D’autre part nous devrions nous méfier des données du fabricant. Le fait qu’il prétende qu’il n’y a pas de composante impulsive dans ce type d’éolienne (voir point II de l’étude complémentaire du bruit) et que l’on peut constater qu’il y a une forte composante impulsive si on regarde la vidéo St-Brais [7] où l’on voit tourner le même modèle d’éolienne qu’il est prévu d’installer à Sainte-Croix et dans une disposition similaire.

De plus ces éoliennes donnent un niveau de bruit nominal de 104 dB neuves et sans aucun défaut. Que se passe-t-il après quelques années de service, après des impacts d’oiseaux, de grêle ? Les pales vont avoir des petites bosses, des petites fissures … Aucun objet ne résiste parfaitement à l’épreuve du temps. Les éoliennes n’auront donc plus leur forme initiale idéale et le bruit va augmenter de 1-2 dB après quelques années (?). La partie isolation phonique va aussi subir des dommages dûs au temps. Ceci ne dérangerait pas si l’on était plus loin des habitations, mais nous sommes tellement proches et sans marges.

Dans les tables de la donnée technique du projet on donne des valeurs Lw jusqu’ à 45Km/h de vent, or les éoliennes vont tourner jusqu’à 110 Kh/h de vent. A ces vitesses supérieures à 45Km/h les écoulements sont largement plus turbulents et donc plus bruyants qu’en-dessous de 45Km/h. Il n’y a pas de raison de ne pas donner le niveau de bruit Lw pour toute la plage de fonctionnement.

 

Point 4: Le bruit d’une éolienne n’est pas comparable avec d’autres types de bruits

Tous les bruits ne sont pas pareils : Les machines industrielles ne fonctionnent que la semaine dans des plages horaires 7h-12h 13h-18h. Les bûcherons avec leurs tronçonneuses travaillent également à certaines heures et certaines périodes de l’année. Les voitures passent le matin de 6h à 9h puis le soir de 16h à 18h, en dehors de ces plages le trafic est faible voir nul la nuit et le dimanche matin. Par les belles journées il y a plus de trafic les dimanches après-midi mais seulement à certaines périodes de l’année (été).

Avec les éoliennes le bruit est permanent ou en tout cas aléatoire, relativement faible comparé à une grosse moto ou un tracteur. Mais ce bruit est potentiellement permanent et ne s’arrête ni la nuit ni le dimanche matin. On ne respecte plus l’usage qui veut que le dimanche matin soit un moment de calme et de repos. On ne permet plus aux gens de se reposer la nuit et le week-end. On transforme les villages de Sainte-Croix, L’Auberson et les Gittaz en une grande zone industrielle. Qui aurait envie d’aller vivre ou d’aller en vacances dans une zone industrielle? Sainte-Croix et la région vont perdre un de leurs principaux atouts qui est la tranquillité. Il reste le climat rude, les printemps tardifs et la côte à monter. On peut aussi craindre un désintérêt pour la région et un frein aux investissements (qui sont déjà peu dynamiques). Qui a envie d’investir dans un endroit où la tranquillité n’est pas respectée? Si l’on en croit l’étude de Nicole Lachat: Éoliennes et santé humaine [5] ainsi que de nombreux autres témoignages, les perturbations du sommeil dues au bruit des éoliennes dans les fréquences audibles ainsi que dans les infrasons peuvent nuire de façon sérieuse à la santé des habitants voisins des éoliennes.

Point 5 : Mauvais choix d’emplacement des éoliennes

Dans l’étude acoustique complémentaire il est mentionné que le choix de l’emplacement a été fait de telle façon à nuire le moins possible, or il est évident que les éoliennes sont très mal placées puisqu’elles dérangeraient un maximum de monde. Elles sont situées en effet droit en dessus de la tête des habitants de Sainte-Croix et de L’Auberson. Elle sont également disposées de façon à créer un effet optique en contre-plongée étant placées sur une colline d’env. 140m de haut. La perception de leur grandeur est ainsi fortement augmentée. Cet effet est particulièrement flagrant depuis l’entrée de L’Auberson et la zone de Sainte-Croix, proche de l’hôpital. Le caractère oppressant de tels engins tournant dans le ciel (leur envergure est plus grande que celle d’un Boeing 747) va avoir un impact très négatif sur la santé psychique de la population. Culminant à une telle hauteur (~280m) il serait presque impossible d’échapper à leur vue, même dans le jardin derrière la maison elles surgiraient par-dessus le toit. Voir aussi la directive cantonale pour l’installation d’éoliennes [3]. Il est donc inopportun d’installer ces éoliennes sur le Mont-des-Cerfs, elles pourraient facilement être placées dans une région moins peuplée (voire inhabitée) comme le Suchet par exemple qui est très bien exposé au vent. Bien sûr on s’approche de zones enregistrées comme protégées, mais il est très difficile de comprendre que l’on préfère protéger l’aspect des crêtes du Jura vues depuis la plaine à plus de 15 Km, plutôt que de respecter la qualité de vie et potentiellement la santé de près de 4000 personnes. Cette pesée d’intérêts est parfaitement injuste et montre l’absence de considération humaine dans ce projet.

Point 6 : Effets de la neige et du givre

Du givre, de la neige et de la glace peuvent se former et s’accumuler sur les pales en une certaine quantité qui n’est pas forcément suffisante pour que l’éolienne s’arrête, en particulier si le dépôt se fait uniformément sur toutes les pales (ce qui se passe probablement dans la majorité des cas) les charges sont équilibrées et l’éolienne ne peut pas réagir. De plus le système de chauffage ne réchauffe que le bord d’attaque (p. 15 de la description technique) le reste de la pale reste à des températures largement négatives, donc avec du givre et de la glace. Il est à noter que la région de Sainte-Croix est très exposée au froid et à la neige durant une longue période de l’année (Il peut encore y avoir des gelées en Juin). Dans ces conditions où les pales ont une surface modifiée par la glace et le givre on ne peut absolument plus considérer que le profil aérodynamique est idéal et le bruit ne va plus être de 102-103dB nominal mais probablement bien plus. De plus c’est en hiver que les espérances de production sont les plus grandes. On note que le fait d’ajouter un petit peigne en bout de pâle diminue le niveau sonore de 1-2dB. On peut imaginer facilement qu’une accumulation du givre, neige et glace vont augmenter le niveau de bruit de 2-3dB. La vidéo « St-Brais bruit d’éolienne » [7] montre un bruit qui parait énorme. Il semble que le givre y soit pour quelque chose.

Point 7 : Calcul des niveaux d’évaluations

Les niveaux d’évaluations sont donnés arrondis. Il serait intéressant de les avoir avec au moins une décimale. J’ai utilisé une méthode simple pour recalculer tous les points d’évaluations en utilisant un outil de calcul fourni par le National Physical Laboratory en Angleterre et que j’ai adapté à la situation de Sainte-Croix [8]. J’arrive à des valeurs similaires (<1dB d’erreur) que les niveaux d’évaluations donnés dans le complément d’étude acoustique, sauf pour quelques points, notamment le point 14 où j’ai une différence de 10.5dB. La façon dont a été calculé ce point en particulier n’est pas claire. La méthode de calcul devrait semble-t-il, si l’on en croit la recommandation [2], apparaître clairement.

 

 Conclusion

Si l’on considère les points mentionnés plus haut, soit la situation encaissée, l’écho, la mise en phase du bruit impulsionnel, l’augmentation du bruit due à l’usure des éoliennes, la relative efficacité des peignes, le givre et la neige, les vitesses supérieures à 45Km/h, on peut ajouter certainement entre 6dB et 12dB dans certains cas au bruit planifié par Romande Énergie (qui est déjà à la limite des niveaux de bruit autorisés) et cette situation est beaucoup trop risquée pour le village de Sainte-Croix et les environs. Bien qu’il semble que les habitants de Sainte-Croix et les Gittaz seront plus impactés par le bruit. Les habitants des zones moins touchées seront impactés indirectement par le fait que Sainte-Croix, qui est déjà retiré, va subir une perte de popularité et une perte d’intérêt pour les investissements. La population ainsi que les prestations et services vont diminuer et par effet boule de neige, la qualité de vie dans la région entière va être largement amoindrie.


Références
[1] Impact sanitaire du bruit des centrales éoliennes industrielles, laxisme de la réglementation [pdf]
[2] Recommandations pour la planification d’installations éoliennes de OFEN/OFEV/ARE [pdf]
[3] Ainsi que la directive éolienne V3.3 du canton de Vaud point 4.3.3. [pdf]
[5] Nicole Lachat : Éoliennes et santé humaine. [pdf]
[6] « Do Wind Turbine make noise – HD » [youtube]
[7] « St-Brais bruit d’éolienne » [youtube]
[8] http://saintecroix-relax.ch/le-niveau-de-bruit-dans-mon-jardin/

 

Quel niveau de bruit dans mon jardin ?

Vous pouvez calculer le niveau de bruit créé par les 6 éoliennes avec le petit calculateur ci-dessous. Les positions des éoliennes et les points de référence de l’étude acoustique de RE sont déjà entrées. Il ne reste qu’à entrer la position de votre maison en vous aidant de la carte ci-dessous. Ce calculateur fonctionne uniquement lorsque les éoliennes sont en vue directe du point calculé.

carteSteCroix003

Les résultats sont très proche des données de l’étude acoustique de Romande Énergie à part quelques points. Ci dessous le tableau comparatif pour les points 1 à 15 de cette étude acoustique.

 

calcul_vs_RE

 

The propogation of the noise is calculated using the following formula:

Propogation equations

Where:
r is the distance from source to receiver
a is the absorption due to the atmosphere (dB/m)
The first equation is for Hemi-Spherical radiation and the second for Spherical

In order to avoid problems in taking the Log10 of zero, if the combined distance from any turbine to any property is zero that combination will be ignored.

Source: http://resource.npl.co.uk/acoustics/techguides/wtnm/

Bases d’acoustique

Plus de bruit = plus de décibels ?

Il faut savoir que l’échelle des décibels est logarithmique. Dès lors on ne peut additionner les décibels de façon arithmétique tel qu’on le ferait avec des nombres décimaux.

Le niveau en dB représente 10x le logarithme du rapport de deux puissances

Calcul des dB

Calcul des dB

Compliqué ? Non pas tant que ça. Retenez juste que :

  • Si le niveau du bruit double, cela correspond à l’émission de 3 dB de plus.
  • Si le bruit diminue de moitié, son niveau aura 3 dB de moins.

Et comment les additionner ? C’est encore plus simple ! Retenez que pour connaître le niveau global de bruit émis par plusieurs sources en même temps, les trois règles suivantes s’appliquent :

1. Pour des bruits de niveaux équivalents  [2]

  • 50 dB + 50 dB =  (100) dB
  • 50 dB + 50 dB = 53 dB

Ceci revient à dire que lorsque le trafic routier diminue de moitié, le gain acoustique sera de 3 dB.

2. Pour des bruits de niveaux très sensiblement différents (différence>10 dB) [2]

  • 20 dB + 50 dB =  (70) dB
  • 20 dB + 50 dB = 50 dB

En clair, le bruit le plus fort masque le bruit le plus faible.

3. Pour 10 sources de bruit de même intensité

Multiplier par 10 la source de bruit revient à augmenter le niveau sonore de 10 dB, ce qui correspond à un doublement de la sensation auditive. En conséquence, il faudrait diviser par 10 le trafic automobile pour réduire de 10 dB le niveau sonore d’une rue.


 

Liens intéressants


 Références

[1] http://www.acoustix.be/2015/01/lechelle-des-decibels-comparaison-des-niveaux-de-bruit-en-db/

[2]

addition des niveaux en dB

addition des niveaux en dB

Articles de presse

rts.ch, Le 11 octobre 2016

jaquelindequattro


 

20min.ch du 19 sept 2016

Il mettent de l’eau dans leur vin, c’est une bonne chose. Voir aussi articles ci-dessous dans LeTemps du 7 et 8 juin 2016.

20min_19sept2016


 

Le Courrier du 17 sept 2016

leCourier15sept2016MBuhler_li


24h23aout201610deg


 

 

Le Courrier 5 Juillet 2016

L’éolien contre vents et marées

0705 LeCourrier1

0705 LeCourrier2

Voire aussi: ici


TSR le 4 juillet 2016

Vaud a le plus fort potentiel de développement pour l’éolien en Suisse

tsr4juillet2016

http://www.rts.ch/info/regions/vaud/7856632-vaud-a-le-plus-fort-potentiel-de-developpement-pour-l-eolien-en-suisse.html


 

Le Temps du 8 juin 2016 [aller sur letemps.ch]

Le gouvernement allemand freine les énergies renouvelables

Le gouvernement allemand va limiter l’expansion de l’éolien, afin de diminuer les coûts liés à la sortie du nucléaire. La décision pourrait avoir un impact sur la Suisse, où les producteurs souffrent des prix très bas de l’électricité.

Le gouvernement allemand a adopté mercredi 8 juin un projet de loi visant à brider l’expansion des énergies renouvelables, pour limiter les coûts de la transition énergétique. La décision pourrait avoir un impact européen: la politique allemande de subvention aux énergies renouvelables a fait s’effondrer le prix de l’électricité sur l’ensemble du continent ces dernières années.

La Suisse est particulièrement touchée par ce phénomène. L’électricité produite par ses barrages est devenue trop chère, poussant les producteurs hydroélectriques suisses au bord de la faillite.

Le projet de réforme de la politique allemande, fruit de négociations ardues notamment avec les Etats régionaux, suscite le courroux du secteur des renouvelables et des associations de protection de l’environnement. Il prévoit de mettre fin aux subventions systématiques par kilowatt-heure de courant vert, au profit d’un modèle d’appel d’offres, et de plafonner les installations de nouvelles éoliennes et panneaux solaires. Le ministre de l’Economie et de l’Energie Sigmar Gabriel a qualifié la réforme d’«une des plus importantes» du gouvernement de coalition d’Angela Merkel.

Sortie du nucléaire d’ici 2022

Dans le cadre de sa transition énergétique, l’Allemagne va tourner le dos complètement au nucléaire d’ici 2022 et veut s’approvisionner en électricité à 80% d’origine verte à l’horizon 2050. Pour ce faire, les énergies renouvelables sont subventionnées depuis le début des années 2000 et les éoliennes et panneaux solaires ont fleuri partout dans le pays.

Le transport du courant produit par les éoliennes installées dans le nord vers l’ouest et le sud, plus peuplés et plus industrialisés, a du mal à suivre. Pour laisser le temps aux opérateurs de réseaux de construire de nouvelles lignes, Berlin veut limiter la part des renouvelables à 45% à l’horizon 2025. Elle était déjà à un tiers l’an dernier.

La réforme met également fin aux subventions systématiques par kilowatt-heure. Des appels d’offres seront organisés à partir de l’an prochain: pour la construction d’un parc éolien d’une capacité donnée à un emplacement donné, la proposition économiquement la plus viable sera retenue. Le gouvernement espère ainsi faire baisser les prix pour le consommateur. Les industriels notamment font pression en ce sens.

Presque pas de baisse en CO2

Mais en suivant cette voie, «l’Allemagne va manquer ses objectifs de protection du climat», prévient Niklas Schinerl, de Greenpeace. A cause entre autres du poids toujours prépondérant du charbon, l’Allemagne a du mal à faire baisser ses émissions de dioxyde de carbone (CO2). Le lignite et la houille représentent plus de 40% de la production d’électricité. En porte-à-faux à cause des emplois qui dépendent du secteur du charbon, encore exploité dans deux régions du pays, le gouvernement a garanti le recours à celui-ci pour les années à venir.

Le projet de loi adopté en conseil des ministres mercredi doit encore passer devant les députés du Bundestag.


Le Temps du 7 juin

 Traiter toutes les énergies renouvelables sur un pied d’égalité

Voici un article du Temps intéressant et encourageant

Le Temps du 7 juin 2016

Le Temps du 7 juin 2016

Probablement que sans la RPC les éoliennes à Sainte-Croix (et bien d’autres) n’auraient aucune chance d’exister.

Aussi disponible en [pdf]

Faire un photomontage à l’échelle

Un moyen précis de faire un photomontage réaliste  et à l’échelle est d’utiliser deux logiciels gratuits: sketchUp et GoogleEarth. Ces softs sont extrêmement sophistiqué mais d’une simplicité d’utilisation enfantine.

Vue depuis le Musée Baud à L'Auberson

Vue depuis le Musée Baud à L’Auberson

Avec sketchUP on dessine ou on récupère un édifice dans une librairie ou un fichier. Ensuite on indique la position de cet édifice dans GoogleEarth. On peut ensuite sortir des prises de vues et les superposer avec Gimp ou Photoshop.

Vidéo explicative. C’est un peu différent avec la version 2016 car le bouton d’export n’existe plus. Il faut exporter le fichier en *.kmz et simplement l’ouvrir dans GoogleEarth.

Prenons par exemple une éolienne de 98m de haut + 41m de rayon = 139m [Eolienne_ver002_EnerconE2E82_98m.skp]

Eolienne de 140m

Éolienne de 140m

Sur la carte en 3D ça donne ceci:

Mont des Cerfs

Mont des Cerfs

De SketchUP on exporte ce fichier en [eolienne140m_v002_sur_plan.kmz.zip] et on l’ouvre dans GoogleEarth.

Règle des 10*h

En Allemagne (Bavière) on applique la règle des 10*h qui dit qu’une éolienne doit être distante des habitations de 10 fois la hauteur de l’éolienne. Par exemple pour une éolienne de 140m la distance doit être de 1400m. Dans le cas de Sainte-Croix et de L’Auberson les éoliennes sont positionnées sur le Mont-des-Cerfs qui lui même culmine à une hauteur de 140m par rapport aux villages soit une hauteur totale de 280m.

Donc dans ce cas  si l’on veut respecter la règle de 10*h les éoliennes devraient être placées à 2800m des habitations.

On est très loin de la règle des 10*h

Coupe_001

En Suisse, la distance minimum à respecter entre le parc éolien et la zone d’habitation est de 300m seulement alors quand dans d’autres pays expérimentés, la distance est bien différente soit 1500 mètres minimums en Allemagne, 2000 mètres au Canada, USA, et l’Académie de médecine en France préconise une distance minimale de 1500 mètres [2] (distance légale 500m). [1][3][4]


[1] http://www.20minutes.fr/planete/1543851-20150218-transition-energetique-senat-double-distance-entre-eolienne-habitations [pdf]
[2] http://www.academie-medecine.fr/publication100035507/
[3] http://www.itele.fr/politique/video/le-senat-etend-a-1000-metres-la-distance-entre-une-eolienne-et-des-habitations-112534 [pdf]
[4] http://www.romandie.com/news/LAssemblee-rabaisse-a-500-m-la-distance-entre-une-eolienne-et-des-habitations/584835.rom